A quoi sert la prière si on a la foi ? Pourquoi une partie sur la prière dans un site sur la foi ?

 

Le pape Jean-Paul II et le Saint Sacrement

 

« A cette époque personne ne m'avait encore enseigné le moyen de faire oraison, j'en avais cependant bien envie, mais Marie me trouvant assez pieuse, ne me laissait faire que mes prières. Un jour une de mes maîtresses de l'Abbaye me demanda ce que je faisais les jours de congé lorsque j'étais seule. Je lui répondis que j'allais derrière mon lit dans un espace vide qui s'y trouvait et qu'il m'était facile de fermer avec le rideau et que là « je pensais. » - Mais à quoi pensez-vous ? me dit-elle. - Je pense au bon Dieu, à la vie.. à L'ETERNITE, enfin je pense !... La bonne religieuse rit beaucoup de moi, plus tard elle aimait à me rappeler le temps où je pensais, me demandant si je pensais encore... Je comprends maintenant que je faisais oraison sans le savoir et que déjà le Bon Dieu m'instruisait en secret »

(Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face ou sainte Thérèse de Lisieux dans les Manuscrits autobiographiques
ou Histoire d'une âme).
 

« Croyez-vous que si vos prières ne sont pas exaucées sur la terre, si Jésus pour quelques jours sépare l'enfant de sa Mère, ces prières ne le seront pas au Ciel ?... »
(Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face ou sainte Thérèse de Lisieux dans les Manuscrits autobiographiques
ou Histoire d'une âme).
 

" Je devais me désoler de dormir pendant mes oraisons et mes actions de grâce ; eh bien, je ne me désole pas... Je pense que les petits enfants plaisent à leurs parents lorsqu'ils dorment que lorsqu'ils sont éveillés, je pense que pour faire des opérations les médecins endorment leurs malades. enfin je pense que le Seigneur voit notre fragilité, qu'il se souvient que nous ne sommes que poussière..."

(Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face ou sainte Thérèse de Lisieux dans les Manuscrits autobiographiques
ou Histoire d'une âme).

 

La prière selon le pape Jean-Paul II lors d’un Dialogue du pape Jean-Paul II avec les jeunes à Paris, le 1er juin 1980 :

« Il y a plusieurs définitions de la prière. Mais on l'appelle le plus souvent un colloque, une conversation, un entretien avec Dieu.

En conversant avec quelqu'un, non seulement nous parlons, mais aussi nous écoutons. La prière est donc aussi une écoute.

Elle consiste à se mettre à l'écoute de la voix intérieure de la grâce.

A l'écoute de l'appel. Et alors, comme vous me demandez comment le Pape prie, je vous réponds : comme tout chrétien, il parle et il écoute. Parfois, il prie sans paroles, et alors il écoute d'autant plus. Le plus important est précisément ce qu'il "entend".

Et il cherche aussi à unir la prière à ses obligations, à ses activités, à son travail. Et à unir son travail à la prière.

De cette manière, jour après jour, il cherche à accomplir son "service", son "ministère",

qui lui vient de la volonté du Christ et de la tradition vivante de l'Eglise ».


Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour aller sur consulter le site sur la prière fait par François Lugan,

qui est l'auteur et le gestionnaire du site sur lequel vous êtes, : http://prierecatholique.free.fr

 

Généralité sur la prière

puis attention à la consécration à Jésus par les mains de Marie

de Saint Louis Marie Grignion de Montfort

 

Comme il est dit en I Th 5, 16 à 18 : « Soyons toujours joyeux et prions sans cesse, en tout chose rendons grâce à Dieu ; c’est sa Volonté sur nous dans le Christ. Gloire à toi au Seigneur notre Dieu ».

 

La prière n’est pas quelque chose de compliqué. Elle devrait être aussi simple pour nous que notre respiration. Le but de cette partie du site sur la foi consiste à nous aider à louer Dieu, à l’implorer et à le remercier avec des prières et des conseils pour mieux prier. Mais la recommandation la plus important que nous vous donnons c’est de vous mettre à prier Dieu qui vous donnera le goût de le louer chaque jour de mieux en mieux et de plus en plus.

 

Plus nous prions Dieu et plus nous aurons envie de le prier ; moins nous prions Dieu et moins nous aurons envie de le prier. La prière n’est pas fonction de ce que nous ressentons mais de notre désir et de notre vouloir comme nous l’étudierons dans les conseils sur la prière. C’est également l’action du Saint-Esprit en nous. Ce qu’il faut c’est donner du temps chaque jour à dieu dans la prière.

 

Cette partie du site vous propose des prières pour tous les jours de l’année et pour différentes circonstances. J’espère qu'il vous aidera à mettre en pratique le précepte de l’apôtre Paul : « prier sans cesse » 1 Th 5, 17. Comme nous respirons continuellement, nous devons prier constamment.

 

Comme nous le remarquons dans les évangiles, Jésus se retira à l’écart, dans un endroit désert, pour prier son Père, avant de prendre une décision importante ou avant de dire quelque chose de sérieux.

 

Le mot prier se trouve 305 fois dans la Bible soit 135 fois dans le Nouveau Testament et 170 fois dans l’Ancien Testament. Cela montre que la prière à une grande importance dans la Bible

 

Il y a donc urgence à mettre en pratique dans nos vies la prière pour avoir une vie intime d’union avec Dieu : n’est-ce pas cela que nous désirons avec Celui que nous aimons de tout notre cœur et de tout notre être et qui est le but de notre vie terrestre. Demandons à Marie, elle qui a aider les apôtres à recevoir le Saint Esprit le jour de la Pentecôte de nous donner la grâce « de la prière continuelle » quoi que nous fassions dans notre vie. Comme le dit un psaume, que nous mangions, que nous buvions, que nous dormions, que nous nous réjouissons, en toute chose prions Dieu et rendons lui grâce (remercions-le) de ce que nous sommes et avons.

 

Sans la prière, nous ne sommes rien. Nous sommes sur terre pour faire la volonté de dieu et pas ce que nous voulons. Pour faire la Volonté de Dieu et mettre Dieu dans tout ce que nous faisons dans nos vies, prenons le temps de prier chaque jour.

 

Pensons à Mère Teresa avec ses sœurs. Un jour, elle a dit au chapitre général de sa communauté qu’il faudrait mettre une heure d’oraison. Toutes les sœurs présentent a ce chapitre ont dit que ce serait impossible parce qu’elles avaient trop de travail à faire avec les lépreux. Aussi Mère Teresa leur a dit : « vous dormirez une demi heure de moins et vous travaillerez une demi heure de moins. Vous ferez un essai pendant un an et on en reparle au chapitre de l’an prochain ». Et bien, au chapitre de l’année suivante, les sœurs ont dit qu’elles voulaient continuer cette heure d’oraison car elles faisaient un travail bien plus qualitatif avec les malades. Ce qui signifie que le temps que l’on donne à Dieu dans la prière n’est pas un temps perdu. Bien au contraire, ce que l’on donne à Dieu n’enlève rien aux autres.

 

Comme la Vierge Marie a appris aux apôtres au Cénacle à prier, demandons Lui de nous apprendre à prier.

Comme la Vierge Marie a appris aux apôtres au Cénacle à prier, demandons Lui la grâce de savoir prendre chaque jour du temps pour prier Dieu.

Comme la Vierge Marie a appris aux apôtres au Cénacle à prier, demandons Lui de nous envoyer l’Esprit-Saint pour que nous priions comme Dieu le désire.

Comme la Vierge Marie a appris aux apôtres au Cénacle à prier, demandons Lui la grâce de persévérer dans une prière quotidienne même si c’est la sécheresse.

Comme la Vierge Marie a appris aux apôtres au Cénacle à prier, qu’Elle nous aide à trouver le silence nécessaire a tout prière.

Comme la Vierge Marie a appris aux apôtres au Cénacle à prier, qu’Elle nous aide à offrir les distractions que nous pourrions avoir lors de notre temps quotidien de prière.

Et enfin, Vierge Marie, aidez nous à avoir une prière continuelle, en toutes circonstances et occasions.

 

Attention à la consécration à Jésus par les mains de Marie

de Saint Louis Marie Grignion de Montfort

 

Saint Louis Marie Grignion de Montfort est un saint qui a écrit un traité de la vraie dévotion à la Vierge Marie. Dans ce traité il propose une consécration de soi-même à Jésus-Christ la sagesse incarnée, par les mains de Marie. Malheureusement, la plupart des gens disent que saint Louuis Marie Grignion de Montfort a composé une consécration à Marie et commence sa prière de consécration par : "je vous choisi aujourd'hui, ô Marie...". Cela est faux. En effet, il s'agit de se consacrer à Jésus, la Sagesse incarnée, par les mains de Marie.

 

Voici la prière de saint Louis Marie Grignion de Montfort dans son intégralité :

 

Ô Marie,

je renouvelle aujourd'hui entre vos mains,

les voeux de mon baptême.

Je renonce pour jamais à Satan,

et je me donne tout entier à Jésus-Christ,

la sagesse incarnée,

pour porter ma croix à sa suite

tous les jours de ma vie.

 

Et afin que je lui sois plus fidèle

que je n'ai été jusqu'ici,

je vous choisis aujourd'hui,

Ô Marie,

en présence de toute la cour céleste,

pour ma mère et ma reine.

Je vous livre et consacre,

en tout amour et soumission,

mon corps et mon âme,

mes biens intérieurs et extérieurs

et la valeur même de mes bonnes actions

passées, présentes et futures,

vous laissant un entier et pleins droit

de disposer de moi,

et de tout ce qui m'appartient

sans exception,

selon votre bon plaisir,

à la plus grande gloire de Dieu,

dans le temps et l'éternité.

Amen !

 

Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour aller sur consulter le site sur la prière fait par François Lugan,

qui est l'auteur et le gestionnaire du site sur lequel vous êtes : http://prierecatholique.free.fr

 

L'Eglise du Pater (ou Notre Père) en Terre Sainte